Les Prix Internationaux de Bienfaisance vont trouver leurs propriétaires lors de la 4e édition le 13 mars

Les Prix Internationaux de Bienfaisance organisés par la Fondation Diyanet de Turquie, afin de sensibiliser l’opinion publique à la bonté et ainsi permettre qu’elle se répande, va une fois de plus récompenser les pionniers de la bienveillance.

Le programme de la 4e édition des Prix Internationaux de Bienfaisance, aura lieu à l’occasion de l’anniversaire de la Fondation Diyanet de Turquie le 13 mars 2018, au complexe culturel du Palais présidentiel. Dans le programme, les prix vont être décernés à 7 promoteurs de bonté, qui représentent des exemples dans notre pays ou dans différentes régions du monde et qui inspirent espoir à leur entourage puis au monde entier.

İlyas Serenli, le Vice-président du conseil d’administration de la Fondation Diyanet de Turquie, affirme, tout en soulignant percevoir la bonté comme la raison de l’existence, que le programme des Prix de bienfaisance n’est pas seulement une cérémonie de remise de prix, mais aussi organisé dans le but de sensibiliser l’opinion publique et redonner vie à la culture du waqf (fondation religieuse).

« Un petit acte de bonté peut se transformer en une lueur d’espoir »

Serenli, note que les prix distribués lors de la cérémonie sont attribués aux actes de bonté qui inspirent espoir pour l’humanité, et continue ainsi ses propos :

« Il est évident que tout acte de bonté est précieux et admirable. Notre réel objectif ici est de donner un message à notre population et au monde dans lequel nous vivons ; leur présenter des actes de bonté exemplaire et pouvoir leur faire comprendre comment un petit acte de bonté peut devenir l’espoir de millions de personnes. Nous pensons que les prix que nous attribuons n’ont pas forcément de valeur matérielle, mais que leur valeur spirituelle est trop grande. Comme nous l’avons fait ces dernières années, nous souhaitons de la même manière récompenser cette année, les détenteurs de bonté de notre pays et de différentes régions du monde. En ce sens, nous avons attaché une importance particulière à ce que ces histoires soient originales, réelles et récentes ; des histoires qui constituent un espoir pour le monde entier et apportent un bénéfice à l’Homme et à son environnement autour des thèmes de la santé, de l’éducation, de l’environnement et de la charité. Dans ce contexte, en tant que Fondation Diyanet de Turquie, environ 1500 récits de bonté ; parvenus par le biais de la Présidence des Affaires Religieuses, par les organisations centrales et régionales de notre Fondation, mais aussi par le biais des organisations étrangères de la Présidence des Affaires religieuses et nos partenaires étrangers de 140 pays ; ont été évaluées. »

7 récits de bonté ont été délimités

Serenli a déclaré, que les récits ont été présélectionnés par quatre commissions différentes afin d’en soustraire 14 pour ensuite élire les 7 récits de bonté par le jury final.

Ainsi, il affirme que premièrement, c’est dans l’optique « plus on partage la bonté, plus elle se propage », qu’ils organisent les Prix Internationaux de la bienfaisance. De même, cet évènement est préparé avec la pensée que, c’est proclamer, raconter, transférer un bien qui pourrait encourager et initier plusieurs personnes à en faire, tout en récompensant les pionniers de la bonté du monde entier.

Les commentaires sont fermés.